Paris, le 06 Octobre 2000

LETTRE AUX MEMBRES DU BUREAU EXÉCUTIF NATIONAL ET AUX BUREAUX

DES SECTIONS ET SOUS-SECTIONS

OBJET: Communiqué de presse des partis politiques R.P.G. et DYAMA.

Très chers Amis (-es),

Conformément au mandat qui m’a été donné par les différents congrès du Parti pour "mener des négociations avec tous les partis politiques poursuivant les mêmes objectifs que le nôtre en vue d’une alliance pouvant aller jusqu’à la fusion", j’ai le plaisir de vous envoyer une photocopie du communiqué de presse qui fait suite aux négociations qui ont été engagées à Paris entre le R.P.G. et le Parti DYAMA. Ce communiqué de presse du 03 octobre 2000 dit une chose essentielle, c’est que les délégations des deux partis politiques ont donné leur accord de principe pour s’unir en vue de mener ensemble les combats d’aujourd’hui et de demain. Ce sont les commissions de travail et de propositions à mettre en place au niveau des directions des deux partis à Conakry qui définiront de manière très précise les conditions et les détails de cette alliance.

Ce n’est pas la première fois que des tentatives de rencontres entre ces deux partis-frères ont été entreprises, mais ce sont les initiatives prises par la direction de notre section de France qui ont abouti à ces résultats positifs. Je voudrais ici et pour cela remercier de tout cœur tous les militants et responsables de cette section qui ont contribué au succès de ces négociations.

En attendant les conclusions des séances de travail en commissions à Conakry, je voudrais demander solennellement à tous nos militants et sympathisants de tenir désormais compte de cette nouvelle situation dans leur travail quotidien sur le terrain et d’assurer à ce communiqué de presse la plus grande diffusion possible: ce n’est pas encore la fusion des deux partis qui est décidée, mais l’engagement a été pris de collaborer désormais sur tous les sujets d’intérêt commun en Guinée et à l’étranger. Pour ma part, ces sujets peuvent être par exemple:

 

 

L’appartenance des deux partis à deux groupes parlementaires

différents à l’Assemblée nationale a été abordée, mais n’a pas constitué un obstacle sérieux au succès de ces négociations. Il s’agit ici de l’appartenance du Parti DYAMA à l’alliance PUP/PCN et du R.P.G. à la CODEM. Notre Parti n’était, de toute façon, pas disposé à rééditer l’alliance qu’il avait conclu à l’occasion des élections législatives de 1995. Je n’ai pas oublié les critiques de la base du Parti à ce sujet!

J’espère qu’avec la nouvelle situation qui va prévaloir désormais, un très grand facteur de sérénité sera perceptible dans le travail des militants des deux partis sur le terrain.

Je vous laisse avec cette nouvelle réconfortante à plus d’un titre et vous présente mes salutations patriotiques.

LE PRÉSIDENT DU PARTI DYAMA

 

Mohamed Mansour KABA